menu
Panier
Retour

Ayahuasca pour les débutants

25 okt 2019
15 min
Xavier Francuski
Xavier Francuski

Si vous lisez cet article, c'est que vous avez probablement déjà fait l'expérience de substances psychédéliques et que vous êtes intrigué par tout ce que vous avez entendu, et lu, sur le thé sacré amazonien ayahuasca. Vous êtes peut-être aussi entièrement nouveau dans le monde des psychédéliques et vous pensez que l'ayahuasca pourrait être une bonne expérience pour débuter. Dans tous les cas, vous avez sûrement beaucoup de questions. Cet article tentera de répondre à certaines d'entre elles, et d'aider ainsi votre processus de décision. Voici les 10 choses à connaître avant de boire l'ayahuasca :

Comment fonctionne l'ayahuasca ?

composition chimique

L'ayahausca est un breuvage utilisé pour des cérémonies par les communautés indigènes de la forêt amazonienne depuis des centaines voire des milliers d'années. Il est traditionnellement composé de deux plantes : la vigne Banisteriopsis caapi et l'arbuste Psychotria viridis ou, plus rarement, Diplopterys cabrerana. De nombreuses autres plantes peuvent être ajoutées afin de moduler ou d'intensifier les effets.

La vigne de B. caapi est également connue sous le nom de aya waska dans les langues autochtones Quechuan. Le nom se traduit, en gros, par « la vigne de l'âme » ou « la vigne des morts », et la vigne elle-même est considérée comme une plante maîtresse dans la tradition indigène. L'ayahuasca est l'ingrédient essentiel détenant ce grand savoir et ce grand pouvoir. Il est vénéré tel un guérisseur, un enseignant, et un interprète entre l'homme et le royaume des plantes. Au niveau biochimique, il contient les alcaloïdes β-carboline harmaline, harmine, et tétrohydroharmine, qui inhibent les enzymes de la monoamine oxydase ( MAO ) dans nos estomacs, permettant aux molécules de dyméthiltryptamine ( DMT ) de la plante d'admixture de passer à travers la barrière hémato-encéphalique et de donner au buveur des visions incroyables.

Les mélanges de P. viridis ou de D. cabrerana sont des ingrédients ajoutés au breuvage avec du B. caapi afin de moduler ses effets. Ces plantes sont très spéciales à la fois pour les peuples indigènes et pour les visiteurs étrangers venus prendre part à la brassée d'ayahuasca. Elles contiennent des molécules de N,n-DMT qui, une fois qu'elles atteignent le cerveau, contribuent à l'aspect hallucinogène de l'expérience.

Selon la croyance indigène, la DMT elle-même n'est pas responsable des visions. Elle aide à égayer le contenu des visions que la vigne montre déjà au buveur. Les chamans expérimentés boivent souvent des breuvages contenant seulement de la vigne, car ils sont déjà assez sensibilisés et connectés avec les esprits de la plante pour ne pas avoir besoin d'illuminations supplémentaires. On dit que certains maîtres curanderos peuvent toucher ou sentir la vigne et entrer instantanément dans le domaine spirituel de la plante.
Outre les hallucinations, qui peuvent apparaître de différentes manières ( pas seulement visuelles ), l'ayahuasca est aussi traditionnellement utilisé à des fins de divination, de traduction, de diagnostic, de guérison, de purification, de guerre énergétique, d'évolution spirituelle, de communion sociale, de chasse, et dans beaucoup d'autres buts matériels ou spirituels. Vous pouvez en apprendre plus sur les utilisations traditionnelles et modernes de l'ayahuasca ici.

Réfléchissez à ce qui vous motive avant de boire de l'ayahuasca

qu'attendez-vous

Avant d'aborder l'ayahuasca, vous devriez porter un regard sur vous-même et réfléchir à ce que vous recherchez dans cette boisson. Quel aspect de la vie voudriez-vous découvrir ? Avez-vous des modes de pensée ou de comportement destructeurs que vous avez du mal à comprendre et sur lesquels vous avez des difficultés à communiquer? D'où viennent-ils ? D'où venez-vous et où allez-vous ? Quel est votre but dans la vie ? Comment favoriser la bonté et l'amour, et laisser l'anxiété et la souffrance de côté ? Comment guérir un traumatisme passé? Comment réparer des relations difficiles? Comment reconnaître ce qui vous pousse à aller de l'avant, et ce qui vous retient ?

Aucune ambition n'est trop grande ou trop petite, ou n'a à se limiter à la réalité de nos corps physiques. L'important, c'est que votre intention soit honnête et provienne d'une curiosité. Si vous posez vos questions avec humilité et respect, les esprits peuvent vous mettre face à des vérités qui pourront vous changer pour toujours, pour le meilleur.

Avant de comprendre vos motivations spécifiques, tentez d'identifier la raison générale qui vous pousse à vouloir essayer l'ayahuasca : pourquoi pensez-vous en avoir besoin ? Plus important encore, essayez de retracer votre connaissance de l'ayahuasca et de reconnaître honnêtement si vous vous sentez appelé à consommer cette plante médicinale sacrée, ou si vous cherchez à l'essayer seulement car vous avez l'impression de devoir le faire. Prendre conscience de cette distinction entre la motivation interne honnête et la motivation externe résultante d'une pression sociale peut avoir une grande influence sur la façon dont votre expérience se déroulera, et sur la question de savoir si elle doit se dérouler ou non.

L'ayahuasca n'est pas une solution rapide ou un remède miracle

pourquoi voulez-vous l'utiliser?

Quand on sait à quel point l'ayahuasca peut être puissant, on peut penser que boire le breuvage une fois pourra conduire à une transformation personnelle incroyable. Bien que cela puisse parfois arriver ( seulement dans une certaine mesure, et si vous vous ouvrez aux effets ), c'est tout de même généralement à vous de faire le gros du travail intérieur.

L'ayahuasca est souvent appelé un « agent directionnel » , c'est-à-dire qu'il sert à mettre en lumière les problèmes intérieurs que le consommateur doit traiter. Pour ce faire, il fait remonter à la surface des souvenirs refoulés, des peurs cachées, des frustrations non résolues, des schémas de pensée destructeurs, des relations émotionnelles dysfonctionnelles, un raisonnement immature et d'autres problèmes mentaux méritant d'être examinés et éliminés. Il offre alors de nouvelles perspectives en permettant à l'individu de se distancer de son sur-moi établi. C'est à ce moment-là qu'il doit transcender son ego et connecter les visions entre elles pour en faire sens.

Les leçons enseignées par l'ayahuasca peuvent être résumées en un simple message: « vous le savez déjà » . Ce que nous apprenons est catalysé par la plante, mais c'était en nous depuis déjà longtemps. L'enseignement principal de l'ayahuasca est donc de porter un regard vers son fort intérieur, puis de trouver et de suivre la direction que nous montre notre vraie voix intérieure, celle que l'on a toujours eu du mal à discerner parmi toutes les voix du conditionnement social auxquelles nous sommes exposés tout au long de notre vie.

Le gros du travail commence en fait une fois le trip achevé : il s'agit de se souvenir, d'intégrer et d'appliquer dans la vie courante ce qu'on a réalisé pendant l'expérience. Pendant le trip, tout semble évident et naturel car c'est, en fin de compte, seulement nous-même que nous voyons et que nous apprenons à connaître, sans tous les masques que nos mécanismes de défense nous font constamment porter. Une fois l'expérience terminée, cependant, il est facile de remettre ces masques qui nous mettent à l’aise. C'est précisément à ce moment-là que nous devons intervenir, grâce à la prise de conscience induite par l'ayahuasca. Nous devons observer nos processus internes, apprendre à laisser tomber ceux qui ne nous servent pas et à mettre en pratique les perspectives dont nous avons pris conscience pendant le trip, qui sont meilleures pour nous-même. Cette intégration exige un effort régulier et peut prendre des jours, voire des années.

En fonction de votre niveau de fixation dans vos propres croyances et de vos défenses au moment d'aborder l'ayahuasca, vous pourriez avoir besoin de vous soumettre à plusieurs cérémonies afin de vraiment atteindre l'épiphanie et mettre le doigt sur ce qui entrave votre développement personnel. Dans tous les cas, le trip induit par l'ayahuasca est un voyage pour la vie, car sa consommation n'est que le début.

L'ayahuasca vous donnera ce dont vous avez besoin, mais pas forcement ce que vous voulez

comment interpréter

La première expérience avec l'ayahuasca peut varier énormément d'une personne à l'autre. Pour beaucoup de gens, elle se déroule calmement, sans visions trop intenses ni prise de conscience profonde. Pour d'autres, elle peut prendre un tournant sombre et constituer une vraie épreuve. D'autres peuvent, eux, avoir un trip heureux à travers la plénitude du potentiel émotionnel de leur âme. Certains vont se purger, d'autres pas. Certains peuvent trouver que l'expérience en valait la peine, et d'autres pas tant que ça.

L'expérience que vous obtiendrez dépendra de plusieurs facteurs, à savoir : votre niveau de préparation, ce qui vous motive à consommer de l'ayahuasca, votre état physique et mental au moment de démarrer l'expérience, le cadre, les compétences de votre guide, les énergies d'autres participants, combien d'infusions vous avez bu, ses ingrédients, si vous aviez des substances dans votre système ayant une interaction avec l'ayahuasca, etc. Au final, chaque buveur aura vécu ce qui devait lui arriver dans cet ensemble précis de circonstances.

Il est imprudent d'entrer dans un trip ayahuasca avec des exigences. Vous ne devriez pas non plus percevoir vos motivations comme telles. Elles ne doivent être que d'humbles « demandes » à la plante maîtresse. Vous ne vous rendrez pas service en ayant des attentes trop spécifiques sur le résultat final. Vous devez entrer dans l'expérience sans aucune attente et être préparé à vous abandonner totalement au voyage. Vous serez ainsi récompensé par la guérison offerte par l'ayahuasca, et par tout ce qu'elle peut vous faire voir et vous enseigner. Abordez le voyage avec des désirs extravagants, de développement personnel sans effort, ou avec toute autre exigence hypocrite, et vous risquerez d'avoir une expérience troublante, voire même rien du tout. Dans tous les cas, vous récolterez ce que vous aurez semé. Le mieux que vous puissiez faire, c'est d'accepter ce qui vous arrive et de n'émettre aucune résistance.

Pour une meilleure expérience, suivez « la dieta »

préparez-vous

Bien qu'il ne soit pas vraiment possible de vous préparer à ce que vous allez vivre pendant votre trip avec l'ayahuasca, vous pouvez tout de même suivre l'ensemble des recommandations connues sous le nom de la dieta. Ces directives portent sur ce que vous devriez manger, faire, et penser dans les jours précédant une cérémonie. Elles peuvent vous aider à maintenir un état psychophysique bénéfique avant d'accueillir l'ayahuasca dans votre système.

La plupart des organisateurs de cérémonies ayahuasca conseillent d'éviter le sel, les viandes rouges, le sucre, l'alcool, les drogues illicites, les médicaments chroniques, et le sexe pendant au moins trois jours, et, si possible, jusqu'à deux semaines avant et après avoir bu l'ayahuasca.
Ces recommandations proviennent des « dietas » par lesquelles les chamans amazoniens en formation passent eux-mêmes afin d'acquérir leurs pouvoirs, et d'apprendre à guérir et à pratiquer leur travail. Ils sont tenus de passer des années dans la solitude, dans la jungle, à ne manger que des féculents de base et occasionnellement du poisson, à boire de l'ayahuasca avec d'autres plantes dont ils apprennent également à manier les pouvoirs avec l'aide de l'ayahuasca. Évidement, « la dieta » que vous devriez suivre n'est pas aussi rigoureuse.

Vous tirerez certainement des avantages à éliminer les aliments gras et lourds de votre système digestif, les substances toxiques de votre circulation sanguine, et à ne pas porter d'attention aux distractions en tout genre. Vous vous sentirez plus sain et plus énergique, ce qui vous mettra dans état optimal pour aborder les effets parfois encombrants de l'ayahuasca. Éviter le stress, les pensées négatives et les rapports sexuels devrait également vous aider à décharger votre esprit et à vous recentrer sur vos motivations. Vous éviterez alors de dépenser votre énergie dans des hauts et des bas trop intenses. En effet, selon la croyance indigène, ces changements intenses peuvent interférer avec l'efficacité de l'ayahuasca.

La DMT, c’est quoi ?
Related post
La DMT, c’est quoi ?

Soyez conscient des risques potentiels liés à la consommation d'ayahuasca

Certaines des recommandations que contient « la dieta » sont plus que de simples recommandations. Il est sage de vous familiariser avec les risques potentiels et de prendre toutes les précautions nécessaires afin d'éviter de malheureux scénarios. L'ayahuasca est une substance chimiquement complexe pouvant produire des effets physiologiques intenses. Ce breuvage est connu pour induire, chez les débutants, des changements importants de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle. C'est pourquoi toute personne souffrant de problèmes cardiovasculaires prend le risque de voir son état s'aggraver sous les effets de l'ayahuasca. De la même façon, toute personne faisant l’objet d'un traitement thérapeutique chronique pour ces types de problèmes de santé doit, si possible, suspendre son traitement pendant au moins trois jours, et jusqu'à deux semaines avant de consommer l'ayahuasca ( en fonction de la dose et la demi-vie du composé actif ). Les médicaments visant à contrôler la pression artérielle peuvent interagir avec l'ayahuasca et conduire à une crise d'hypertension, une condition potentiellement mortelle.

Les aliments et les boissons devant être évités à tout prix sont ceux contenant des quantités élevées de tyramine. Cet acide aminé est normalement décomposé par les enzymes MAO dans notre corps, mais l'ayahuasca inhibe ce processus, ce qui peut potentiellement entraîner une absorption excessive. Cela peut, encore une fois, conduire à des complications hypertensives, en particulier chez les personnes présentant des troubles cardiaques préexistants. Les aliments et les boissons riches en tyramine sont les viandes âgées, conservées, fermentées ou séchées ( surtout le foie ), les produits laitiers ( surtout les fromages ), le tofu fermenté, le caillé de fèves fermenté, la purée de soja fermentée, la soupe miso, le vin rouge, la bière pression, le sherry, le vermouth, le champagne, le brandy, le whisky et les liqueurs, les aliments marinés comme la choucroute, tout ce qui a une forte teneur en levure comme le pain au levain, la sauce de soja, la sauce teriyaki et les rillettes de crevettes, et tout ce qui est trop mûr et non frais.

Bien que ces aliments et boissons ne soient pas extrêmement dangereux à consommer avant l'ayahuasca ( il n'y a aucun décès connu à la suite de ces interactions ), ils peuvent tout de même causer des maux de tête au buveur. D'autres types de produits chimiques synthétiques, cependant, peuvent avoir des interactions plus graves et potentiellement mortelles avec l'ayahuasca. Citons les SSRI ( médicaments pour la dépression ), les coupe-faim, les antihistaminiques, les médicaments contre le rhume et la grippe, les médicaments contenant de la pseudoéphédrine, les médicaments contenant de la dextrométhorphane ( DXM ), les dépresseurs du SNC de toute nature ( comme les somnifères ou les tranquillisants ), les vasodilatateurs ( y compris l'alcool ), les antipsychotiques, les barbituriques, les opiacés ( héroïne, morphine, codéine, et surtout opium ), les phénéthylamines ( comme la mescaline ), le kratom, kava, 5-MeO-DMT, et tout stimulants du SNC, en particulier la cocaïne et les amphétamines ( comme le MDMA ou l'ecstasy ). Vous pouvez consulter une liste plus détaillée ici.

Assurez-vous que votre chaman ou guide soit digne de confiance

est-ce sans risque?

Certains risques liés à l'expérience de l'ayahuasca impliquent le consommateur, mais aussi les personnes en charge d'animer la cérémonie. Le « marché » de l'ayahuasca en Amérique du Sud a connu une croissance fulgurante au cours des dernières décennies, grâce à une diffusion rapide de l'information et au développement d'une infrastructure touristique mondiale. Cela a eu pour conséquence une prolifération d'autochtones locaux voulant obtenir leur part du gâteau apporté par les visiteurs étrangers. Malheureusement, ils ne sont pas toujours prêts à consacrer du temps et de l'effort à l'apprentissage rigoureux de la discipline, et à suivre le processus de formation approprié pour devenir de véritables « curanderos » .

Ce qu'il faut retenir, c'est qu'il y a beaucoup de faux chamans. Vous devez donc de faire très attention et sélectionner rigoureusement les personnes en qui vous placez votre confiance. Beaucoup de locaux voient le service de l'ayahuasca dans un contexte de « cérémonie traditionnelle » comme un moyen de se faire de l'argent facilement. Ils ne préparent souvent pas leur propre breuvage, mais l'achètent ailleurs, et n'ont pas les pouvoirs, les connaissances, ni les compétences nécessaires à la mise en place d'un espace spirituellement sûr permettant de diriger la cérémonie avec succès.

Il y a plus d'une conséquence à ce manque de dévouement et de préparation :

  • L'incompétence de « l'ayahuasquero » peut être ressentie à tous les niveaux de l'interaction: manque d'instructions, techniques de vendeur, préparation précipitée, absence de véritable accueil, manque de communication et de capacité de conseil, et, le plus important, incapacité à prendre soin des visiteurs étant victimes de problèmes de santé ou de détresse mentale pendant la cérémonie.

  • Le breuvage lui-même peut ne pas être préparé en toute sécurité. De nombreuses plantes sont traditionnellement infusées en tant qu'adjuvants dans les breuvages d'ayahuasca. Certaines des additions les plus courantes, comme le tabac ou la brugmansia, peuvent renforcer le breuvage, mais elles peuvent aussi causer des effets secondaires dangereux ( et même mortels ), surtout si mal dosées par des personnes inexpérimentées. Sans connaître ses sources, vous ne pouvez pas savoir si votre breuvage est de qualité.

  • La mentalité business pousse certains de ces charlatans à pousser le plus de gens possible à participer à une cérémonie. L'ayahuasca est une potion extrêmement puissante qui invoque, déplace et amplifie les énergies non seulement au sein d'une personne, mais aussi au sein d'un groupe. Vous ne pouvez jamais savoir ce qu'il ressortira de vous ou des autres participants d’une cérémonie. Chaque personne doit donc pouvoir jouir d'un espace extrêmement sûr dans lequel ces vulnérabilités peuvent s'exprimer. Malheureusement, beaucoup de rapports sont disponibles en ligne sur le tournant tragique qu’ont prises certaines cérémonies ayahuasca, et encore plus sur des cas d'individus perdus, dissimulés par des chamans et des communautés échappant à toute condamnation. Certains de ces incidents peuvent vraisemblablement être attribués, du moins en partie, à des infusions dangereuses, à des interactions chimiques avec d'autres médicaments ou à une négligence pure de la part des organisateurs.

  • Une question qui devrait être mise en avant dans toutes les publications sur l'ayahuasca et qui est malheureusement souvent ignorée, est le comportement prédateur dans lequel certains « chamans » ont été constatés de s'engager. De temps en temps, de jeunes participantes font malheureusement l'expérience d'un de ces charlatans qui les séduisent en les manipulant, ou qui s'engagent carrément dans des agressions sexuelles. Ces incidents sont impardonnables, et sont des témoignages cinglants des déséquilibres mentaux de ceux vers qui nous sommes censés aller pour nous guérir et nous rendre plus sages.

Pour ces raisons, entre autres, nous vous encourageons fortement à faire connaissance avec votre animateur avant de vous engager dans cette aventure. Vous avez tout à fait le droit ( et vous devriez en fait considérer cela comme votre devoir ) de demander à votre chaman son niveau d'expérience, de quelle famille vient-il, qui l'a formé, comment le breuvage est-il préparé, et d’où proviennent ses ingrédients. Vous devez aussi en savoir le plus possible au sujet de sa conduite durant la cérémonie.

Certains chamans ont une immense fierté et aiment partager des histoires pompeuses de toutes les personnes en état critique qu'ils ont comme par magie ramené à la santé et au bien-être. Ne croyez pas tout ce que l'on vous dit. Vérifiez leur réputation auprès des gens du coin et/ou des personnes ayant déjà assisté à leurs cérémonies. Faites des recherches en ligne pour vous assurer qu'ils ne sont pas apparus dans les faits-divers pour quelconque scandale. Restez avec eux pendant quelques jours avant de boire de l'ayahuasca. En d'autres termes, assurez-vous que tout a l'air OK avant de leur faire confiance et de leur confier votre âme.

Envisagez les différentes options qui s'offrent à vous pour consommer de l'ayahuasca

ce n'est pas entièrement sans risque

Si vous ne vous sentez pas à l'aise pour entreprendre votre voyage en Amazonie à la recherche d'un chaman digne de confiance, et/ou si votre connaissance de l'espagnol est limitée, des itinéraires existent vous garantissant d'être en sécurité pendant votre expérience de l'ayahuasca.

Le marché des services liés à l'ayahuasca s'est incroyablement développé au cours de la dernière décennie, et les centres de retraite réputés sont maintenant abondants et faciles à trouver. Leurs sites web permettent de découvrir les centres eux-mêmes, leurs guides / animateurs et d'autres membres du personnel, de vérifier vos possibilités d'hébergement, les commodités et les activités de retraite, et de consulter les témoignages de précédents visiteurs. N'hésitez pas à contacter tout centre semblant vous correspondre, et à leur poser toutes les questions que vous avez en tête, y compris les coordonnées des précédents visiteurs. Vous pouvez également comparer les informations que vous trouvez sur leur site web avec ce que vous avez lu ailleurs, et utiliser des forums en ligne et des groupes Facebook pour vous assurer de la véracité de ces informations. Ce genre de commodités et de sécurités ont cependant un prix. Préparez-vous à vous séparer d'une bonne partie de vos économies pour pouvoir obtenir une expérience de l'ayahuasca dans un tel centre de retraite.

Une autre option est d'envisager la possibilité de se joindre à une cérémonie ayahuasca organisée à proximité de chez vous. Bien que cela soit la plupart du temps illégal, il y a beaucoup de curanderos indigènes, mestizos ( mixtes ), et non-autochtones aux quatre coins du monde pouvant partager avec vous le breuvage de cette plante maîtresse. Certains d'entre eux ont de bonnes intentions, d'autres sont seulement attirés par l'argent. Si vous trouvez une de ces cérémonies et que vous envisagez de vous y joindre, assurez-vous d'effectuer des recherches sur l'animateur et, si possible, de parler à des personnes y ayant déjà participé.

Enfin, il est aussi possible de préparer votre propre ayahuasca à partir d'ingrédients pouvant être commandés en ligne. Il faut savoir qu'en dehors du cadre de la forêt tropicale, et sans un chaman correctement formé ou un guide, votre expérience ne sera pas aussi complète et immersive que le serait une cérémonie authentique. Cependant, si vous vous sentez assez confiant pour vous guider vous-même, c'est le meilleur moyen de faire l'expérience de l'ayahuasca, après le voyage en Amazonie, et surtout si vous ne pouvez pas, financièrement, vous permettre cette excursion ou si aucune cérémonie ne se déroule près de chez vous. Si vous envisagez d'essayer l'ayahuasca de cette façon, faites en sorte d'avoir un ami sobre présent pour s'asseoir avec vous pendant que vous êtes sous les effets de la plante, surtout si c'est votre première fois.

Prenez votre temps pour déguster l'ayahuasca

laissez-le vous envahir

Une fois que vous avez commencé à boire le breuvage, essayez de ne pas vous impatienter en avalant le tout trop rapidement ( en raison de son amertume ). Prenez quelques instants pour prendre du recul sur ce qu'est l'ayahuasca et sur les raisons de votre attirance pour cette expérience. Prenez bien conscience qu'il s'agit d'une plante médicinale sacrée héritée de cultures ancestrales. Une plante maîtresse distillée sous forme liquide. Prenez le temps d'apprécier la réalité du monde qui vous a connecté à la plante, et honorez vos intentions d'apprendre et de guérir grâce à elle. Respectez l'ayahuasca et vous obtiendrez son respect en retour.

Une fois que vous êtes entrain de boire, il peut s'écouler un certain temps avant que les effets ne se fassent sentir. L'ayahuasca peut produire une variété d'effets psychologiques, physiologiques et spirituels . Certains d'entre eux peuvent apparaître tôt, d'autres plus tard. Vous pourrez faire l'expérience de certains effets et ne pas du tout ressentir d'autres effets que vous attendiez, ou les ressentir tous, ou aucun. Soyez attentif à ce qui se passe, mais essayez de vous libérer de toute attente et de l'anxiété de savoir si la plante fonctionne ou pas. Ce qui doit venir à vous viendra, et vous le saurez quand ça arrivera.

Si le temps commence à se faire long et que vous ne ressentez toujours aucun effet, il se peut que rien n'arrive ou que vous n'en ayez pas assez pris. Si votre animateur est bien formé et connecté à la plante, il vous aura versé la bonne quantité en fonction de la concentration du breuvage et de votre poids corporel. Il peut cependant y avoir d'autres facteurs entrant en jeu pouvant empêcher l'apparition d'effets, et vous pourriez avoir besoin d'en boire juste un peu plus pour commencer à triper. Attention tout de même, car en boire plus fait courir le risque de se retrouver soudainement submergé par les effets. Dans ces situations, il est préférable de consulter votre guide, mais le dernier mot sur ce avec quoi vous vous sentez à l'aise vous revient toujours.

Pour finir, une fois que les effets commencent à se faire sentir :

Relâchez-vous, abandonnez-vous au voyage, et accueillez avec un esprit ouvert tout ce qui vient à vous.

profitez-en!
Trustpilot