menu
Panier
Retour

L'origine du terme “420”

3 mrt 2020
4 min
Hunter Burroughs
Hunter Burroughs

Un certain nombre de rumeurs circulent sur comment exactement le nombre "420" a été associé au cannabis. Aujourd'hui, le 4/20 est un jour très spécial (comme un jour férié) pour les amateurs de cannabis, et "420 friendly" est un code pour dire "fumeurs bienvenus". Voici quelques-uns des mythes qui tournent autour du nombre "420" et sur comment il est devenu synonyme de weed :

Mythe N°1 : 420 est un code de police pour désigner les personnes qui fument de l'herbe en Californie

fêtes ou homicide

420 n'est un code de police lié au cannabis dans aucun État, et encore moins en Californie. À Los Angeles, 420 est le code utilisé pour désigné les parties et les témoins de collisions routières. A Las Vegas, 420 est le code pour un homicide. 420 est utilisé pour une grande variété d'infractions aux États-Unis, mais aucune d'entre elles n'est liée à la weed.

Mythe N°2 : 420 vient de la chanson de Bob Dylan, "Rainy day Women #12 and 35"

faire le calcul

Bob Dylan a écrit une chanson intitulée "Rainy day Women #12 and 35", qui est à l'origine du 420 selon certains stoners. Dans cette chanson, Dylan répète "tout le monde doit se défoncer" à la fin de chaque couplet. Le nombre 420 vient (soi-disant) de la multiplication de 12 par 35.

Mythe N°3 : 420 est le nombre de composés chimiques que l'on trouve dans la plante de cannabis

prouvé scientifiquement

Le profilage de chaque composé chimique dans le cannabis est difficile. Différents sites web et différents chercheurs donnent des estimations différentes quant au nombre de composés chimiques qui se trouvent dans le cannabis. Cependant, le consensus est qu'il y en a plus de 420.

Mythe N°4 : 420 provient de "A Hitchhiker’s Guide to the Galaxy" par Douglas Adams

la réponse à tout

Le guide de l'auto-stoppeur de Douglas Adams est une série hilarante de livres. Lire ces livres peut vraiment donner l'impression de voyager. Selon certains amateurs de cannabis, le nombre 420 proviendrait du chapitre où l'on demande à un supercalculateur nommé Deep Thought quelle est la réponse à “la vie, l'univers et tout”. La réponse de Deep Thought est "42". Bien qu'il ne puisse pas sembler scandaleux que la réponse à la vie soit l'herbe, il ne s'agit là toujours pas de la vraie origine de 420.

Stone ou high : c’est quoi la différence
Related post
Stone ou high : c’est quoi la différence

Mythe N°5 : 4h20 est la célèbre heure à laquelle il faut allumer son joint dans les coffee shops aux Pays-Bas

ils connaissent leur mauvaise herbe

Les Pays-Bas n'ont pas d'heure précise pour la consommation de cannabis. Cependant, 420 est devenu comme un symbole international, de sorte que certaines personnes visitant les coffee shops allument leur joint à 4h20 en reconnaissance de ce symbole.

La véritable origine de 420

la vérité

Le terme "420" a été inventé en 1971 à San Rafael, en Californie, par cinq amis qui se retrouvaient régulièrement près d’un mur à l'extérieur de leur lycée, et qui sont connus sous le nom des Waldos. Les Waldos ont entendu parler du fait qu'un certain membre du service de la Garde côtière était incapable de récolter ses plants de cannabis près de la station de la Garde côtière de la péninsule de Point Reyes, et qu'il avait abandonné son jardin.

Les Waldos ont alors décidé qu'ils se retrouveraient à 4h20 (16h20), après leurs pratiques sportives respectives, pour aller chercher l'herbe. Ils n'ont rien trouvé. Ils ont cependant continué à chercher, se rencontrant à 4h20 à chaque fois et fumant tout au long du chemin jusqu'à la station et pendant qu'ils cherchaient. Ils n'ont jamais trouvé l'herbe, mais ils ont continué d'utiliser 420 comme un code pour se poser des questions du genre "t'es défoncé ?" ou "t'as de la weed ?". Leurs parents et leurs enseignants n'ont jamais compris.

Le terme est devenu populaire grâce à Grateful Dead. Le groupe a souvent fait des concerts à San Rafael, et l'un des Waldos est devenu ami avec Phil Lesh, le bassiste. Les Waldos et les Grateful Dead traînaient et fumaient souvent ensemble, les Waldos continuant à utiliser le code 420 devant eux. Le groupe a donc adopté ce terme, et il s'est répandu chez leurs fans.

Un magazine centré sur le cannabis appelé "The High Times" a finalement entendu le terme et a commencé à l'utiliser énormément, ce qui l'a popularisé. Arrivé les années 90, le terme était employé dans tout le pays.