menu
Panier
Retour

La meilleure variété de kratom pour la douleur

5 nov 2019
8 min
George Mouratidis
George Mouratidis

Pourquoi ressentons-nous de la douleur ?

Bien que la douleur ne soit pas agréable, elle est d'une importance cruciale pour le corps. Saviez-vous que les personnes nées sans sensibilité à la douleur ne survivent souvent pas à l'enfance ? Vous n’allez en effet pas vous empresser de soigner vos brûlures, éraflures, ou coupures si vous n'êtes pas conscient d'être blessé. Que ça vous plaise ou non, la douleur est le moyen utilisé par notre corps pour nous avertir que quelque chose ne va pas.

Afin d'avoir une meilleure idée du fonctionnement de la douleur, examinons les moyens habituellement utilisés par les médecins pour différencier ses symptômes. Après avoir passé en revue les différents types de douleur, nous allons voir comment l'herbe kratom pourrait, dans le futur, jouer un rôle dans son traitement.

Types de douleur

chronique ou physique

Douleur aiguë et douleur chronique

La douleur est souvent divisée en deux camps : aiguë ou chronique. Les symptômes de la douleur aiguë sont habituellement de courte durée, mais extrêmement intenses. Des exemples courants de la douleur aiguë sont, par exemple, de se cogner l'orteil ou de toucher accidentellement une poêle brûlante. Le but de cette douleur est d'alerter votre cerveau des dommages pouvant potentiellement être infligés à vos tissus et de vous faire arrêter au plus vite ce que vous êtes entrain de faire. En plus de la douleur, vous pourriez également, en cas de douleur très aiguë, remarquer des symptômes tels un rythme cardiaque plus rapide ou une respiration plus difficile.

Une douleur chronique, elle, peut persister pendant des années sans être aussi intense qu'un symptôme aigu. Bien que les symptômes peuvent varier en fonction de l'état de la personne, les sensations de douleurs chroniques courantes comprennent des brûlures, des picotements, des contractions et des gênes plus ou moins fortes. Parfois, la douleur chronique peut s'estomper en fonction de conditions diverses telles que la température, le bien-être émotionnel d'une personne, ou des intolérances alimentaire. Les douleurs chroniques les plus courantes sont la fibromyalgie, les migraines, la dysfonction pelvienne et les douleurs lombaires.

Douleur émotionnelle et douleur physique : y a-t-il une différence ?

En plus de la distinction aiguë/chronique, certaines personnes font la distinction entre douleur émotionnelle et douleur physique. De nouvelles recherches sur cette question montrent toutefois que la distinction entre la santé mentale et la santé physique n'est pas si évidente que cela.

Une étude a par exemple révélé qu'une dose de paracétamol aidait les personnes souffrant de troubles émotionnels bien plus que le groupe placebo, démontrant qu'il y aurait un lien direct entre notre état physique et notre état mental.

Grâce en grande partie au travail du Dr John Sarno de l'université de New York, de nombreux médecins utilisent maintenant des techniques « corps-esprit » pour aider les gens à surmonter les douleurs chroniques qui n’endommagent pas directement les tissus. Dans ces thérapies l'on retrouve le journal, la méditation de pleine conscience et la psychothérapie. Pour plus d'informations sur le domaine en pleine croissance de la médecine du corps-esprit, ne manquez pas de jeter un oeil aux travaux de Sarno.

Qu'est ce que le Kratom ?

L'herbe de kratom a malheureusement plutôt mauvaise réputation. Peut-être vous souvenez-vous qu’en 2016, la Food & Drug Administration américaine a essayé d'inscrire le kratom en tant que substance de catégorie I. Bien que l'interdiction de la FDA ne soit pas entrée en vigueur, de nombreux états américains et certains pays de l'UE interdisent le kratom pour les usages récréatifs mais aussi médicaux.

Malgré toute cette mauvaise presse, des groupes de patients souffrant de douleurs chroniques affirment que kratom les a énormément aidé dans leur protocole de traitement. Donc, qu'est-ce que le kratom exactement, et peut-il véritablement aider dans le traitement des douleurs chroniques ?

Commençons par les bases. Officiellement appelé Mitragyna speciosa, le kratom est une plante subtropicale verte apparentée au grain de café. Les peuples d'Asie du Sud-Est ont cultivé et utilisé diverses souches de kratom au fil des siècles à des fins diverses et variées. En plus de la douleur chronique, les guérisseurs asiatiques traditionnels ont utilisé le kratom pour traiter de nombreux troubles de l'humeur tels que l'anxiété, la dépression ou la fatigue chronique.

Comment le Kratom peut-il aider à soulager la douleur ?

effet cicatrisant

Bien qu'il n'y ait pas une tonne de recherches sur les effets physiologiques du kratom, la plupart des scientifiques pensent que cette plante doit ses propriétés analgésiques aux douzaines d'alcaloïdes naturels qui la composent. Parmi ces composés, la mitragynine et le 7-HMG semblent être les plus forts.

Apparement, ces alcaloïdes sont capables d'aider à bloquer temporairement les signaux de la douleur dans le cerveau. Cependant, contrairement aux opiacés plus forts, le kratom ne semble pas se lier directement aux récepteurs opioïdes. Cela amène certains analystes à émettre l'hypothèse que le kratom pourrait être utilisé dans le but d'aider les toxicomanes à se défaire de drogues plus dures comme l'héroïne.

Outre ses utilisations potentielles face aux addictions, le kratom pourrait être utilisé en tant qu'alternative aux opioïdes pharmaceutiques. Quelques pays comme le Danemark et la Finlande permettent déjà aux médecins de prescrire le kratom dans le traitement de conditions variées. Puisque cette herbe est totalement naturelle, nombre de ses partisans affirment qu'elle n'a pas les potentiels effets secondaires associés aux opioïdes pharmaceutiques.

Les meilleures souches de Kratom pour le traitement de la douleur

Différents brins contre certaines douleurs

Comme le cannabis, la variété de kratom que vous utilisez a une grande influence sur ses effets ressentis. Toute personne voulant essayer de traiter des douleurs chroniques avec le kratom doit comprendre les différences fondamentales entre chacune de ses variétés.

En cherchant un produit à base de kratom, gardez à l'esprit ces trois types : veine blanche, verte ou rouge. De ces trois types, le veine rouge est le plus associé au soulagement des douleurs chroniques, car il aurait les concentrations les plus élevées d'alcaloïdes pouvant aider à réduire la douleur. Sachez tout de même que le kratom veine rouge a également tendance à être le plus sédatif.

De son côté, le kratom veine blanche produit plutôt des effets énergisants, pouvant aider les patients souffrant de fatigue chronique ou de dépression. Enfin, le kratom veine verte est la souche «parfaite« pour ceux ayant du mal à supporter l'intensité des types veine blanche ou rouge.

Maintenant que vous connaissez les différences fondamentales entre le kratom veine blanche, verte et rouge, regardons de plus près les variétés jouant un rôle particulier dans le traitement des douleurs chroniques.

Le Bali Rouge

Nommé en l'honneur de son héritage indonésien, le kratom Red Bali est encensé par la communauté étudiant les douleurs chroniques pour sa forte concentration d'alcaloïdes. Des recherches préliminaires suggèrent en effet que le Red Bali pourrait être composé de plus de 7-HMG que la plupart des autres variétés de kratom, et c’est ce qui lui procurerait son effet analgésique puissant.

En consommant du Red Bali à faible dose, vous pourrez ressentir un léger buzz, mais rappelez-vous qu'à des doses plus élevées, son héritage veine rouge pourra provoquer une sédation aiguë. Les patients souffrant de douleurs chroniques faisant l'expérience du kratom pour la première fois sont généralement conseillés de commencer avec du Red Bali, car c'est une variété relativement douce et n'ayant pas tendance à provoquer des effets secondaires.

Le Maeng Da

Si le Red Bali ne vous offre aucun résultat, vous devriez tester le Maeng Da. Comme le Red Bali, le Maeng Da est une variété veine rouge très forte en alcaloïdes. La plupart des experts du kratom pensent que le Maeng Da est légèrement plus puissant que le Red Bali. Vous devriez donc obtenir un effet similaire avec de faibles doses.

Bien que le Maeng Da soit veine rouge, de nombreux utilisateurs affirment qu'il a des qualités énergisantes et stimulantes notables même à des doses faibles. Pour ceux qui cherchent un coup de boost subtil couplé à des propriétés analgésiques puissantes, expérimenter avec des microdoses de Maeng Da peut s'avérer efficace.

Les meilleurs moyens de consommer du Kratom
Related post
Les meilleurs moyens de consommer du Kratom

Le thai veine rouge

Un autre kratom rouge populaire dans le traitement des douleurs chroniques est connu sous le nom de Thai Veine Rouge ( Red-Vein Thai ). Cette variété est particulièrement réputée pour ses effets apaisants, même à des doses modérées. Le Thai Veine Rouge pouvant produire un effet sédatif relativement fort, il est préférable de le consommer plutôt tard dans la journée.

Nous vous déconseillons de consommer du Thai Veine Rouge si vous êtes aux prises avec des troubles comme la narcolepsie ou la fatigue chronique. Le Thai Veine Rouge est plutôt recommandé aux personnes souffrant de douleurs chroniques, mais également de troubles de l'anxiété, de SPT ou d'insomnie.

L’Indo veine blanche

Pour ceux qui n'ont pas eu de chance avec les variétés veine rouge, essayez l’Indo Veine Blanche ( White-Vein Indo ) ! Comme pour les autres variétés de la famille veine blanche, l'Indo a tendance à avoir un effet euphorique sur ses consommateurs et ne conduit à la sédation qu'à des doses très élevées. De toutes les variétés de kratom de cette famille, l’Indo Veine Blanche semble avoir la concentration la plus élevée d'alcaloïdes analgésiques.

Les personnes souffrant de fatigue en plus de douleurs chroniques sont celles qui tireront le plus de profit de cette variété. La fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique et la dépression sont quelques-unes des affections qui pourraient être soulagées avec de faibles doses d'Indo Veine Blanche.

Comment doser le Kratom ?

le dosage correct

Puisque l'herbe de kratom est une substance tant décriée, il n'y a pas de science précise sur son dosage. Nous savons toutefois que le kratom a tendance à produire des effets stimulateurs à de faibles doses et des effets sédatifs à des doses plus élevées. Le dosage du kratom dépend donc de ce que vous souhaitez traiter en particulier, et de la variété consommée.

Pour les personnes novices, il est préférable de commencer avec moins de 2g de kratom et d'attendre de pouvoir constater les effets corporels et mentaux de cette dose. Si vous ne remarquez pas d'effets secondaires indésirables, vous pouvez augmenter la dose de gramme en gramme jusqu'à atteindre 4g. Il n'est jamais recommandé de dépasser 10g de kratom dans une seule journée.

Il n'y a actuellement aucune preuve que le kratom puisse causer une overdose. Les personnes consommant cette herbe à de fortes doses tombent généralement dans un sommeil profond quelques minutes après l'ingestion. Vous pouvez, cependant, développer une tolérance au kratom si vous consommez l'herbe tous les jours. Pour éviter cet effet indésirable, essayez d'espacer vos doses de kratom tout au long de la semaine.